Prendre des risques

Est-ce qu'un danseur prend des risques ?
Lesquels, et pourquoi ?

Pour ce nouveau numéro, nous avons demandé à plusieurs artistes de nous dire ce qui, dans leur travail, était pour eux une prise de risque. Ils nous décrivent des mises en danger physiques, sociales ou politiques, ainsi que des risques moins évidents, des bouleversements sensibles : le risque d'improviser ; de faire entendre sa voix ; de modifier sa façon d'observer un événement…

Nommant ces zones à risque, les danseurs nous livrent des portraits intimes : avec la problématique de la mise en danger, c'est la question de l'engagement qui jaillit. Ils nous parlent de ce qu'ils ne veulent pas renier, de ce qui les met en mouvement.

Cependant ces témoignages sont aussi traversés de tensions : si un risque n'est pas voulu, mais subi, alors l'exaltation de la découverte ne fait que recouvrir une oppression.

Ces textes font ainsi surgir, avec force, la question du statut des danseurs, de leur précarité, de leur rapport au droit et à la santé : prendre des risques, nous rappellent-ils, implique la liberté de choisir.

 

Sommaire :

Le risque de muter
entretien avec Laurence Rondoni

Risque et reconnaissance
entretien avec Nicolas Sannier

De la disponibilité
entretien avec Elisa Yvelin

L'accompagnement de la santé du jeune danseur
par Violette Bruyneel

" Une perte de contrôle, une perte de confort " : Louise Lecavalier
par Agathe Dumont

Anita Berber ou la danse par le scandale
par Laure Guilbert

Danser quand la danse est interdite
entretien avec Kamnoush Khosrovani

N'avoir rien à perdre
entretien avec João Fiadeiro

Au risque de l'intime : le butô, une poétique de l'infime
par Sylviane Pagès

Une affaire d'équipe
entretien avec Amélie Grand

Risquer corps et âme pour une valse
par Elizabeth Claire