Dans son nouveau travail, Christos Papadopoulos explore le concept de l’ambiguïté comme une méthode d’exploration de la réalité. Il tente de créer une condition équivoque, suggérant des manières alternatives de percevoir l’action sur scène.
Il se demande si une légère différence dans un rythme familier, une insignifiante altération du mouvement corporel ou bien un changement mineur dans le son ou dans le paysage, peut changer complétement la perception de ce que l’on voit.
Est-il possible de créer une composition et un vocabulaire du changement inspiré par des pensées indomptées et énigmatiques et par la libre association plutôt que par sa propre perception concrète et ses convictions personnelles ?