Attachée à relier sa pratique aux sciences humaines et sociales, la chorégraphe s’interroge sur notre capacité à réinventer des lieux et des gestes qui protègent. Jeanne Brouaye cherche à rendre compte de la tension qui existe dans toute communauté humaine entre le dedans et le dehors. 
L’atelier portera sur les processus mis en œuvre pour faire surgir nos abris, aux formes et achèvements multiples. Aucun prérequis ne vous sera nécessaire si ce n’est votre imagination, quelques vêtements à tordre et surtout ce corps que nous habitons, terrain de jeu avec lequel il faut bien s’accorder.