Le chorégraphe grec Christos Papadopoulos s’interroge avec Larsen C sur la plasticité des points de vues à partir desquels nous observons le monde. Cette pièce prend sa source dans la perception différente que l’on peut avoir d’un paysage traversé en voiture, en fonction de la musique classique ou traditionnelle que l’on écoute. Christos Papadopoulos s’intéresse aux transitions, aux petites différences, aux micro-mouvements et aux altérations qui travaillent nos regards, notre manière d’appréhender les corps et leurs mouvements.

création 2021 - Première