Pour Family Machine, Brigitte Seth et Roser Montlló Guberna partent du livre The making of americans de Gertrude Stein qui s’appuie sur la généalogie familiale de l’auteur. La langue de Stein révèle une musique, une rythmique étonnante, une poésie sonore hors normes. Pères, mères, sœurs et frères, cousins, nièces, épouses, maris, plus que des personnages de théâtre, sont des rôles-fonctions. Tous ont comme point commun d’avoir à vivre avec la famille, pour la refuser ou pour l’accepter. Les acteurs et les danseurs prendront corps, indistinctement de leur âge propre, de leur sexe. Ils s’échangeront ces figures familiales.