Isabelle Kürzi questionne le lien entre l’expérience temporelle au moment de l’acte dansé et le sentiment de présence de l’interprète.
Quelles sont les spécificités de l’acte dansé qui permettent à l’interprète de ressentir les multiples strates de son être « là maintenant », « ayant été » ou « en devenir » ?
Elle proposera une première partie théorique détaillant des extraits de témoignages et évoquant des lectures dont celle de l’ouvrage « La pensée et le mouvant » d’Henri Bergson accompagnant étroitement ce projet.
Une deuxième partie proposera une mise en scène charnelle et vibrante du processus de la recherche et du témoignage de l’interprète Vanessa Leprince afin de saisir sous un autre jour la nature dite fuyante du temps.