Création Biennale 2015 – France

Cette installation performative puise exclusivement aux sources d’une collection sur la danse rassemblée au fil de sa carrière par la journaliste Lise Brunel (1922-2011). Dès 1958 pour la revue Danse & Rythmes, puis notamment au quotidien Le Matin de Paris (1977-1987), ou bien, entre autres, pour Politis et Les Saisons de la danse jusqu’au milieu des années 90.
Elle a accompagné par son écriture et son regard, les évolutions majeures de l’art chorégraphique en France.
Une large perspective historique est donc offerte aux spectateurs, qui circulent dans une sélection de documents visuels, textuels et sonores, rendus vivants le temps d’une rencontre dansée conçue par le chorégraphe Fabrice Dugied.

Né en 1963, Fabrice Dugied commence la danse en 1975 avec Suzon Holzer avant d'étudier les différentes techniques de la danse contemporaine : Nikolais, Limon, Merce Cunningham, Post-modern-dance et release technics. Sans oublier le Tai Chi, la technique Alexander et la danse africaine avec Elsa Wolliaston. 
Il s'oriente dès 1986 vers la chorégraphie avec Les Zonards Célestes. S’ensuivront une dizaine de pièces. 
De 1985 à 1997 et de 2000 à 2006, il co-dirige la programmation danse du studio Le Regard du Cygne avec Amy Swanson. En 2000, il mène le projet Mémoire vive autour de 3 chorégraphes disparus : Jerome Andrews, Jacqueline Robinson et Karin Waehner (2002 à 2004).