Création 2015 - Italie, France

Les chorégraphes Claudia Miazzo et Jean Paul Padovani continuent de dépoussiérer la danse argentine : ils ont imaginé un thriller haletant où le noir n’habille plus seulement les danseurs.

Dans cette histoire au décor déstructuré, métaphore d’un monde fragile, danseurs et musiciens se rencontrent. Nous découvrons alors de singuliers personnages aux activités mystérieuses… Chacun à tour de rôle devient le coupable d’un processus de transformation et de réinvention constante. Mais quel crime a été commis ?

Claudia Miazzo et Jean Paul Padovani créent en 2008 la compagnie Tango Ostinato. L’aventure commence avec un duo, commande du Centre de Développement Chorégraphique Danse à Lille : Ostinato. L’année suivante, les chorégraphes sont sélectionnés par le Centre National de la Danse en partenariat avec Danse à Lille pour participer au festival Les Repérages avec la création  Mani piene di vento trio pour deux danseurs et un musicien. En 2011, ses deux premières pièces sont réunies dans È vento tango.  2012 est une année intense pour les chorégraphes avec la création de trois pièces et d’une forme pour l’espace publique : Trois minutes avec la réalité - lecture dansée diffusée en Allemagne et en Suisse en collaboration avec l’écrivain allemand Wolfram Fleischhauer.

Le site de la compagnie: ici

Spectacles en coréalisation avecla Ville de Vincennes  - direction du service culturel , Françoise Pannetier