Cie Catherine Berbessou
création Biennale 2017

Que serait le sentiment amoureux sans l’attirance des corps, l’alchimie étrange, jouisseuse et ravissante qui en émanent ? Sans cette avalanche de regards, de touchers, d’étreintes et de sentiments qui nous assaillent ? Le rouge et le noir, la vitalité et la destruction, la force et la douleur… S’il est une expérience commune qui nous éloigne des interprétations univoques, c’est bien celle du sentiment amoureux. Dans la filiation de la voie ouverte en 1996 avec A Fuego lento puis Valser en 1999, la chorégraphe Catherine Berbessou poursuit sa route sur les chemins tortueux du tango mélangés à la gestuelle du contemporain pour traiter du discours amoureux. Rythmes, pulsations, vibrations, c’est un choeur au service du coeur qui laisse s’exprimer l’émotion. 

What would the feeling of love be without the attraction of bodies, producing a strange alchemy, pleasure seeking, and beauty? Following the choreographer’s A Fuego lento (1996) and Valser (1999), Catherine Berbessou pursues the winding path of tango, merged with contemporary movement, to address the subject of love. A Milonga dance party organized by the choreographer will conclude the evening.