Cie Marie Chouinard 
Québec

Avec Prélude à l’après-midi d’un faune (1994) et Le Sacre du printemps (1993), Marie Chouinard revisite deux monuments de la danse qui fascinèrent, avant elle, Serge Lifar, Martha Graham, Maurice Béjart, Pina Bausch… Elle-même habituée aux scandales, elle se réapproprie ces deux oeuvres « scandaleuses » dans une écriture intuitive et personnelle. Sa manière formelle d’aborder le Prélude à l’après-midi d’un faune exalte au plus près le répertoire de Nijinsky, choisissant de s’inspirer de l’esprit qui l’animait à la création de son oeuvre, préférant s’imprégner des photographies du Faune prises par Adolphe de Meyer.

Marie Chouinard revisits two “scandalous” monuments of the dance world through her own intuitive and personal style. A formal approach to Prélude à l’après-midi d’un faune exalts Nijinsky’s work whilst exploring the stage’s relationship to eroticism, obscenity, and gender. Her recognizable Rite of Spring is characterized by its phallic protrusions featured on stage and via the dancer’s costumes.