2015 - Centre Chorégraphique National d'Orléans

Dernier volet de la trilogie To bang on a can, Maud Le Pladec imagine et construit CONCRETE à partir de Trance, oeuvre culte du compositeur américain Michael Gordon, créée en 1994. Sur scène, les neuf musiciens de l’Ensemble Ictus, interprètent en direct Trance, tandis que cinq danseurs explorent le langage chorégraphique que suscite cette musique puissante et rythmique. La mise en jeu des relations entre musique, danse et lumière est ainsi l’occasion de sonder, d’ausculter l’espace concret ouvert par l’oeuvre musicale. Sylvie Mélis signe une création originale en écrivant une partition lumière à interpréter qui dialogue avec celle de la danse et de la musique. Et puis CONCRETE, c’est aussi et surtout un prétexte à la danse, façon in fine de libérer le corps dansant sur une musique intense.

Final section of the trilogy “To bang on a can”, Maud Le Pladec created CONCRETE based on American composer Michael Gordon’s 1944 Trance. Nine musicians perform the piece live, while five dancers explore the choreographic language elicited by its powerful rhythms. Interactions between sound, dance, and an original score for lighting design explore the concrete space facilitated by music.