Qu’est-ce qu’être « cultivé » en danse ? Comment se forge-t-on une culture dans ce domaine ? Quels espaces pourrait-on identifier comme « lieux de culture » des danseurs ?

Cette question est généralement abordée en termes de « culture chorégraphique ». A cette expression, qui tend à circonscrire la culture à un ensemble de connaissances, organisé autour des œuvres et de leur histoire, nous avons préféré celle de culture en danse : elle élargit la notion de culture aux savoirs et savoir-faire des danseurs, ainsi qu’à leurs modes de transmission spécifiques, ancrés dans le corps et l’oralité.