Michel Caserta et Dominique Blanchon
  

La danse et l’architecture partagent l’espace,
le rythme et le mouvement

L’espace, pour moi, c’est le mouvement : on ne peut pas concevoir un espace sans penser qu’il sera parcouru, utilisé, habité. J’ai cherché à donner à ce bâtiment une générosité qui permette à tous, danseurs ou non, de se sentir bien dans ce lieu.

La danse irrigue, envahit tous les espaces : nous avons cherché à multiplier les espaces utilisables par les danseurs, à l’intérieur avec les studios de répétition et le studio-scène bien sûr, comme à l’extérieur avec le parvis couvert et son gradin, le jardin, mais aussi les escaliers et les coursives, formant autant de supports pour la création chorégraphique.

L’espace est pensé comme une succession de séquences qui amène le visiteur au cœur du Centre de développement chorégraphique.

La tour d’ascenseur en béton blanc répond à la cheminée en briques noircies, elle est le signal du retour à la vie de la Briqueterie : on y fabriquera désormais des chorégraphies.

 

prost01

Daniel Favier et Michel Caserta

 

 

Philippe Prost remercie particulièrement ses collaborateurs qui, tout au long de ces sept années, ont contribué à la réalisation de ce projet : Dominique Blanchon, Julien Brunet, Étienne Chevreul-Demas, Gaël Lesterlin, Sindy Moreau, Olivier Pilet, Jennifer Rheinlaender-Didelon, Agnès Walter.

En savoir + sur L'Atelier d'Architecture Philippe Prost