La briqueterie fut fondée en 1868 par sieur Borie sur l’emplacement d’une partie du parc du Château de Gournay. En 1877, Jean-Émile Bouchon (ingénieur civil) se porte acquéreur de la « Briqueterie de Gournay » qui restera dans le giron familial jusqu’à sa fermeture en 1966.

Au sud-est de la région parisienne, de nombreuses briqueteries se créent pour exploiter et transformer les 'marnes vertes supra gypseuses' : le sol argileux. L’installation des briqueteries  à proximité de Paris correspond aussi à la croissance de la banlieue parisienne. Paris passe de 1 million d’habitants en 1836 à 6 millions en 1936. Vitry-sur-Seine passe de 2 079 habitants en 1836 à 46 945 en 1936.

Paris et sa banlieue sont en phase de construction : Haussmann lance une grande campagne d’aménagement et de construction de Paris. La construction en brique est privilégiée. On comptera jusqu’à 78 briqueteries Paris intramuros. La présence de voies navigables et du chemin de fer favorise aussi l’installation de fabriques pour importer les matières premières et exporter les marchandises.

La production semble en constante augmentation. En 1909, la production globale dépasse légèrement les 9 millions de briques. La briqueterie de Gournay a employé jusqu’à 80 ouvriers environ en 1926. Ils travaillent entre 45 et 100 heures par semaine.

Après la seconde guerre mondiale, l’activité se renforce pour participer à la reconstruction des villes. Cependant la mécanisation de la production de briques entraîne une diminution du nombre d’ouvriers, qui se stabilise à 30. Ils exercent des métiers divers : chauffeur, tourneur, cuiseur, potier, mécanicien, enfosseur, briquetier, enfourneur, « petits travaux ».

 

Parmi le matériel de la briqueterie, on peut mentionner le four Hoffmann, breveté en 1858, premier four à fonctionnement continu qui révolutionne la cuisson des briques et tuiles.

Une tournée complète se fait généralement en 15 jours. Le four fonctionne alors en continu, 7 jours sur 7, jour et nuit.

Les produits sont de fabrication Vaugirard, très résistants. La brique pleine Vaugirard est connue sous le nom de brique de Gournay et spécialement cotée à la série des Prix, avec laquelle ont été construits de nombreux hôpitaux, centraux téléphoniques, casernes et écoles.

La briqueterie de Gournay produisait en 1949 entre 600 et 800 tonnes par mois.

Concernant les derniers salariés de la briqueterie, nous savons qu’ils ont entre 27 et 63 ans et sont de nationalités diverses : Portugal, Espagne, Italie, Belgique, Pologne, France.

La briqueterie ferme en 1966. La société Mecalix s’installe alors sur le site et y développe des activités de mécanique générale.

Après une période d’inoccupation du bâtiment, sur les suggestions de Michel Caserta, fondateur de la Biennale de danse, le Président du Conseil Général du Val-de-Marne décide que le département se porte acquéreur du site pour y implanter un lieu pour la danse.

2013 - d’après les éléments collectés
par les Archives Départementales.


la Briqueterie 2010  Daniel Favier - IMG 3514