Dans un décor végétal, Aina Alegre propose un rituel nocturne qui aborde le mystère du soi. Comme un écho à sa précédente création Le jour de la bête, elle invite à nouveau à célébrer l’humain. Mais cette fois, c’est l’intime qu’il est question de fêter. Et l’invention de soi, ou plus exactement des « sois ». Au plateau se trame le parcours d’un trio qui prend petit à petit la forme d’un voyage aux tonalités plus nocturnes, aux gestuelles plus individuelles tout en hybridation et en métamorphoses.
France/Catalogne - 2019
Coproduction 2019 de l’A-CDCN